Ma lettre à Ségolène Royal, en réponse à ses propos contre l’huile de palme

Letter-to-SR article

Le 14 Juin 2015, la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, invitée du Petit journal de Canal +, voulant faire la promotion de la prochaine COP 21,  a déclaré «Il faut replanter massivement des arbres parce qu’il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique». Puis elle a ajouté, «Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c’est l’huile de palme qui a remplacé les arbres. Et donc il y a eu des dégâts considérables».

J’ai eu le plaisir et l’honneur de pouvoir lui répondre dans une lettre qui a été publiée par le Figaro quelques jours plus tard. Cette lettre semble être plutôt bien passée auprès de l’opinion publique, puisque le texte a été partagé par plusieurs milliers d’internautes sur les réseaux sociaux. En outre, on voit qu’il a généré de nombreux commentaires positifs. La preuve que les internautes apprécient quand on leur tient un langage de vérité. Dans cette lettre mon intention n’était nullement de rentrer dans une polémique en m’en prenant ouvertement à la Ministre. Il s’agissait d’exposer la réalité à laquelle l’homme de terrain que je suis – directement en contact avec les petits producteurs – est confronté continuellement au quotidien. Ainsi, j’ai tenu à rappeler que :

« Le palmier à huile produit 8 à 10 fois plus d’huile végétale par hectare que les autres cultures oléagineuses et donc, pour une même production d’huile, il faut occuper 8 à 10 fois moins de superficie. »

« L’utilisation d’autres matières premières entraînerait une emprise foncière plus importante, une biodiversité moindre et bien sûr un recours aux herbicides et aux pesticides plus important. »

« Que la Malaisie exploite 24 pour cent de ses terres pour le développement agricole. En France, ces chiffres sont bien différents: 29 pour cent de couverture forestière et 50 pour cent d’exploitation agricole. »

« Il faut en effet 100 fois moins de pesticides pour produire une tonne d’huile de palme que pour une tonne d’huile de soja. »

Ce dérapage de madame Royal était d’autant plus paradoxal qu’il va à l’encontre des déclarations du premier Ministre Jean-Marc Ayrault, lors de son voyage en Malaisie. Au point que je me suis demandé s’il s’agissait d’une étourderie ou d’intérêts cachés. Je vous invite à retrouver l’intégralité de ce texte sur le site du Figaro.

#Développement durable
Ecrit par Pierre Bois d'Enghien
Pierre Bois D’Enghien is an agronomist and agricultural expert from Belgium. He has spent his career advising African and international companies about agriculture and sustainability, including SOCFIN in the Cote d’Ivoire, the Feronia group in Congo, and the Belgian companies Condroz Energies. He is an acknowledged expert on plantation agriculture, including palm oil.