Les acides gras trans: perception contre science

Je dois admettre que d’avoir passer plus de temps à courir plutôt qu’à lire ne m’a pas rendu plus intelligent. Mais je me souviens encore de certains cours que j’ai suivis comme étudiant en chimie. Ils se sont révélés être très utile afin de séparer les faits de la fiction. Surtout concernant ce qui vous fait courir plus vite, ou vivre en meilleure santé.

Dans l’une de ces classes, un de mes professeurs préférés nous a appris qu’ a.) Le seul avantage d’être un biologiste par rapport à un chimiste, est que vous pouvez manger vos expériences après, et b.), Vous ne devriez pas simplement croire tout ce que vous lisez sur les « risques sanitaires » apparents: vous devez ambitionner à trouver les faits.

Informations contradictoires

Nous lui avons demandé quelques exemples. Il a alors saisit une boite contenant son déjeuner et sortit un sandwich. Un sandwich au jambon et fromage avec du beurre, plus précisément. Ou de la margarine. Quelle est la différence de toute façon, non? Il se trouve qu’il y a une sacrée distinction, surtout si la margarine est produite d’une certaine manière qui génère des gras trans industriels.

Que sont les gras trans? Dans ce cas, les gras trans sont des acides gras mono-insaturés, souvent proclamé comme bon pour la santé humaine de leur propre droit, mais qui ont été partiellement hydrogénés afin de changer leur structure (pour les rendre aptes à s’y trouver dans la margarine ou d’autres produits). Les gras trans ont été prouvés comment étant extrêmement dangereux par des scientifiques. En fait, aux Etats-Unis, les gras trans sont désormais totalement interdits.

Toutes les margarines ne sont pas nécessairement mauvaises, car elles peuvent être conçues sans gras trans, mais il est toujours préférable, selon notre professeur, de chercher des graisses naturelles telles que l’huile de palme, ou du beurre.

Stratégie commerciale

Notre professeur nous a expliqué que tout cela commencer avec l’agriculteur. Imaginez qu’il n’ait qu’un seul champ. Soit il l’utilise pour garder dix vaches et produire du beurre, ou il l’utilise pour planter des centaines de plants de colza, qui pourraient être utilisés pour produire de la margarine. L’agriculteur intelligent va peut-être opter pour le colza, compte tenu du prix actuel du lait. Et il faut l’admettre, pas besoin de nettoyer les excréments de vache, ce qui est toujours préférable.

Maintenant, il y a un hic. Pour transformer le liquide de l’huile de colza brute en margarine, vous ne pouvez pas simplement ajouter certains ingrédients, mélangez le tout et enfourné pendant 45 minutes comme un gâteau. Vous aurez à changer la structure moléculaire de l’huile, ce qui implique un certain nombre de processus chimiques – c’est ici que l’hydrogénation partielle, et le gras trans, font leur appariation. Ce n’est donc pas comme le beurre ou l’huile de palme, qui est naturellement semi-solide. La margarine devient alors semi-solide uniquement après l’hydrogénation partielle, et les beaux champs de colza de l’agriculteur se sont transformés en gras trans dangereux.

La margarine est-elle si mauvaise que ça?

Est-ce que mon professeur exagérait quand il disait que la margarine est si mauvaise? Eh bien, je pense que les gras trans sont beaucoup moins dangereux que les bombes Little Boy et Fat Man, mais elles jouent néanmoins un rôle majeur dans le développement de maladies liées à un mode de vie malsain. Disons que ce que les vitamines et minéraux sont à un mode de vie sain, les sucres et les acides gras trans le sont pour un mode de vie malsain. Ne nous voilons pas la face, pourquoi manger des gras trans artificiels, quand il y a de nombreux produits naturels, comme l’huile de palme qui est à 100% sans gras trans? Cela me paraît plus logique.

 

#Bien-être