Le quotidien d’un petit agriculteur

shifting to oil palm article

24 heures avec un fermier : vue d’ensemble des activités agricoles

Comme 3 millions de semblables de par le monde, le petit planteur se lève assez tôt, avant le lever du soleil, pour pouvoir travailler sur son champ tant qu’il fait frais. Puisque la superficie de sa plantation, 4 hectares, est adaptée à sa propre capacité de travail, son épouse peut s’occuper du ménage ou effectuer le métier qu’il lui plaît.

Le planteur part ensuite sur sa plantation, en vélo ou à pied car sa plantation n’est jamais éloignée de sa résidence.

Le planteur ne récoltera ses fruits que le jour où le camion de l’usine passera pour les collecter (le camion passe tous les 4-5 jours). Les autres jours, il pourra effectuer des entretiens comme le sarclage, rabattage de la végétation, l’application des engrais nécessaires, l’élagage, etc. Le planteur commence alors la récolte, ligne par ligne, des régimes mûrs.

Les opérations pour la récolte se font selon différentes phases : couper le régime, couper le pédoncule du fruit, ramasser les fruits détachés, mettre les frondes sur l’andain, mettre les régimes dans la brouette ainsi que les fruits détachés et transporter le tout sur la zone de ramassage au bord de la route.

Vers 9h, le planteur prend une pause et son deuxième petit déjeuner. À 9h30, il reprend la récolte pour la terminer vers onze heures.

En fin de matinée, le camion de l’usine vient lui remettre des rafles, dont le volume correspond aux déchets produits lors de l’usinage de ses régimes ; il pourra ainsi les épandre sur sa plantation et maintenir la fertilité et la structure du sol.

En début d’après-midi, après avoir livré les rafles chez les autres petits planteurs avoisinants, le camion de l’usine commence le ramassage selon un horaire préétabli. La production est pesée lors du chargement et le planteur reçoit un ticket qui reprend le tonnage réceptionné.

L’après-midi, pendant les heures les plus chaudes de la journée ; le planteur se repose ou bien, se rend aux réunions avec les encadreurs techniques ou avec les responsables de l’usine qui achète les fruits.

En fin de journée, il passera rapidement sur sa petite pépinière pour l’arroser et contrôler l’état sanitaire de ses plants. Il peut ainsi passer la soirée en famille.

#Développement durable
Ecrit par Pierre Bois d'Enghien
Pierre Bois D’Enghien is an agronomist and agricultural expert from Belgium. He has spent his career advising African and international companies about agriculture and sustainability, including SOCFIN in the Cote d’Ivoire, the Feronia group in Congo, and the Belgian companies Condroz Energies. He is an acknowledged expert on plantation agriculture, including palm oil.